Adobe Photoshop bientôt en ligne… et gratuit !

C’est une petite bombe que vient d’annoncer Bruce Chizen, le PDG d’Adobe, avec son intention d’offrir gratuitement une version en ligne du logiciel phare de sa firme, Photoshop, d’ici six mois environ.


Stratégiquement, cette action répond à  l’initiative de Google, qui met gracieusement une version en ligne de sa suite bureautique GoogleApps, comprenant notamment le traitement de texte Writely et le tableur Spreadsheet (dont l’utilisation est cependant payante pour l’entreprise).

Toutefois, contrainte autant par les problèmes de bande passante liés à  toute connexion Internet que pour des raisons commerciales, Adobe n’a pas l’intention d’équiper cette version gratuite de l’ensemble des fonctionnalités de son logiciel. Seules les possibilités les plus utilisées par les amateurs seront présentes, mais la firme espère néanmoins répondre ainsi aux attentes d’un public avide d’images digitales, et aussi, aspect non négligeable, réduire le piratage de ses produits.

Cette mouture allègée devrait donc ressembler à  une variante de Photoshop Elements, le logiciel d’inspiration Photoshop couramment offert gratuitement à l’achat de certains matériels ou appareils photo numériques.

Si l’architecture du nouveau service n’a pas encore été révélée avec précision, une chose est cependant certaine: il sera gratuit. « Nous observons qu’il y a de nombreux clients pour ce type de service en ligne, mais qui ne sont pas nécessairement prêts à  nous payer directement. Nous allons donc exploiter un modèle publicitaire sur la base du modèle de Google », déclare Bruce Chizen.

Mais c’est aussi un nouveau défi que relève Adobe. Considéré comme logiciel de référence en matière de traitement d’image, y compris par les professionnels, la version web de Photoshop devra se montrer supérieure aux nombreux services en ligne existants, tels Fauxto, Picnik, etc. Chizen affirme que cela ne posera aucun problème, grâce à  la technologie propriétaire Flex, base de développement de son très répandu moteur Flash, selon lui très largement supérieure à  l’Ajax qui anime les applications Web 2.0.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *