Et maintenant un .FRA pour la francophonie !

emb_francophoniesvg-150x150Encore un projet de nouveaux TLDs. Cette fois, la francophonie veut ses propres noms de domaine via une nouvelle extension, le .FRA !

A l’occasion de la journée de la Francophonie du 20 mars 2009, l’association A-FRA vient d’être créée pour l’espace relationnel francophone « FRA ». Cette association est formée pour porter le projet du gTLD « .fra » de langue française, et faire avancer les propositions innovantes francophones au moment de la convergence numérique et de l’émergence sémantique.

C’est l’annonce que vient de faire france@large. Elle communique cette information « alors que la rédaction de la mise à jour de la RFC des noms de domaine linguistiques est toujours au point mort, et malmène toujours notre langue … comme bien d’autres ».

Sur son site, il est indiqué que ce projet procède selon les recommandations du SMSI. L’A-FRA assure le secrétariat de la Coalition Dynamique FRA ouverte à tous ceux que ce projet intéresse, et de la Coopération Renforcée FRA destinée à coopérer à l’adminance (gouvernance et administration technique) du projet.

Le débat IETF sur les propositions de standardisation techniques nécessaires au plein support du français sur l’internet où elle est engagée, et la réflexion conduite à l’occasion de la réponse à l’appel à candidature pour la gestion du « .fr » pour laquelle cette priorité n’est pas celle de l’Etat, ont incité france@large à engager :
–  une action pour la défense de la langue française dans le cadre du système des noms de domaine (DNS)
–  dont l’initiative et le processus se conforment aux recommandations du SMSI (Sommet mondial pour la Société de l’information),
–  qui techniquement allie l’interopérabilité avec la convergence numérique et l’interintelligibilité avec l’émergence sémantique.

L’A-FRA, association pour l’espace relationnel « FRA » est constituée d’un collège exécutif de membres cooptés, de comités consultatifs (experts de la francophonie, organisations correspondantes locales, fournisseurs d’accès, de contributeurs de moyens) et des Registrants de l’espace relationnel FRA.

Son rôle est d’assurer le secrétariat de la coalition dynamique pour la mise en place expérimentale, la documentation, et l’intégration à l’Internet et à l’Intersem (Internet multilingue et sémantique, Internet des pensées) de l’espace de nommage « FRA » de langue française.
Veiller à la protection de la langue française

Cette coopération renforcée est constituée par un accord d’apport de moyens entre l’A-FRA et toute personne, organisation, entreprise, ou collectivité soucieuse :
–  de la création et de la bonne gouvernance de l’espace relationel FRA par la concertation des coalitions dynamiques et des spécialistes concernées
–  de participer au débat sur la définition et l’adminance d’un plan nommage pour l’internet francophone susceptible de contribuer à la sortie de la crise économique actuelle par une meilleure appropriation de l’internet et des moyens numériques.
–  de s’assurer de la définition des standards techniques multilinguistiques nécessaires à sa capacitation et à ses opérations, en plein respect de l’usage, de la syntaxe, de la typographie, de la grammaire française et dans la réciprocité avec toutes les autres communautés linguistiques.
–  de veiller à la protection de la langue française et des intérêt de ses locuteurs, en particulier dans sa capacité à contribuer à la recherche et participer au développement en matière d’industries et d’outils et de services de facilitation intellectuelle.
–  de contribuer aux ressources informatiques et de gestion nécessaires au développement et aux opérations des registres de l’espace relationnel « FRA ».

Les objectifs de l’A-FRA sont :
–  une standardisation internet qui supporte les caractéristiques structurelles de la langue française lorsqu’elles sont différentes de la langue anglaise qui sert de pivot à l’internationalisation informatique et internet,
–  d’aider ainsi à une meilleure capacitation linguistique de toute communauté culturelle (selon les attentes manifestées lors du SMSI, et de la réunion ITU/UNESCO de Genève 2007)
–  la mise en opération la plus rapide d’un intertest (test en vraie grandeur sur l’internet) de l’espace relationnel « .fra »
–  la réunion du financement, la réunion des moyens techniques et le développement des logiciels nécessaires.
–  la tenue en 2009 d’assises de la coalition dynamique (codyFRA) et de la coordination renforcée (coreFRA) pour la gouvernance et l’adminance du « .fra » en concertation multipartieprenante.

Nous remarquerons le soin particulier qu’a mis l’A-FRA dans sa sélection de mots français peu communs dans son communiqué. Le .fra a déjà ses adeptes.

Source: MailClub

Tagged on: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *