Le versionning avec CVS, Bitkeeper, Subversion et Arch

Il existe de nos jours plusieurs logiciels de contrôle de version dont le plus connu est sans doute CVS.
Nous ne parlerons pas bien sur ici des logiciels propriétaires (il y’a toujours des exceptions: BitKeeper), bien qu’ils soient aussi performants. Une autre fois s’il plait à Dieu 🙂 !

CVS présente bien des avantages car enregistre toutes les modifications faites sur le code source d’un projet.

Mais les problèmes connus de CVS sont:

  • Il est difficile de gérer les branches
  • Les commit ne sont pas atomiques
  • La notion de « changeset » n’existe carrément pas et il faut « deviner » les relations entre les commits sur les différents fichiers.
  • Serveur central

Ceci a motivé quelques développeurs de CVS à créer un nouvel outil, à savoir Subversion.

Ce dernier pour une intégration facile contient presque les mêmes noms de commande avec cependant des ajouts. Avec Subversion, les commit sont atomiques,….
Des outils permettant le passage de CVS à subversion existent. Ne perdez donc plus de temps et migrer au plus vite!

En abrégé, CVS s’écrit de la même manière, subversion: svn et arch : tla. Facile à retenir non?!!!

Un autre outil de versionning est en projet actuellement: je nomme Arch, et semble déjà prometteur.

Apprendre dès à présent à utiliser ces outils est un bon début pour retrouver toute l’historique d’un quelconque développement!

Pour une introduction à BitKeeper, disons que le logiciel est propriétaire et qu’il effectue les mêmes fonctions que les autres logiciels de gestion de version. Seulement la société l’autorise gratuitement pour certains logiciels libres comme le noyau linux, avec des restrictions pas commode, en défaveur bien sur des autres outils de versionning : CVS, Subversion,… (normal, c’est la concurrence !!). Notez cependant que depuis 2005, la version gratuite est supprimée ! J’y reviendrai dans un prochain article.

Liens utiles:


Autres outils:

Et si vous êtes intéressés par la gestion de projet, cliquez ici

Tagged on:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *