Histoire d’une passion pour la photographie

J’ai commencé le graphisme bien avant la photographie, même si à l’heure où je vous écris c’est la dernière passion qui me donne plus de temps. C’est une passion qui a commencé à la Medina de Casablanca/Maroc avec l’achat en 2003 d’un appareil photo pellicule KODAK, qui a servi tant bien que bien dans les villes du royaume cherifien et au Burkina Faso, jusqu’à ce que je le prête à un ami qui le perdra gentiment.

Après quoi, le progrès technologique digital faisant, je me suis mis au numérique en 2006 avec un appareil de type compact: OLYMPUS FE-120/X-700. Après celui là je suis passé au Sony Cyber Shot DSC-W35 puis en 2009 au BenQ DC X835, à qui j’ai donné en 2011 à un frère pour passer à un appareil photo plus professionnel: un bridge. C’est un Panasonic Fz150, à qui je ne pense que du bien, dans les moments sombres comme au brillant soleil, même sans achat de composant flash additionnel. La photographie est pour moi une façon de voyager, de m’évader et de m’exprimer. La prochaine étape étant de vous offrir du 4K avec toujours un bridge ou un bon reflex numérique professionnel.

C’est le moment d’oser. De toutes ces « millions » de photos que je prends à la volée, je me permets de partager avec vous certaines que je trouve intéressantes et amusantes, sans sacrifier à la protection de la vie privée des intéressés. Je commence ici avec une image qui je l’espère s’étoffera abondamment dans le temps avec d’autres.

Bon voyage!

La Basilique du Sacré Cœur de Montmartre - Statut vivanteCela vous fait penser à quoi, ce « truc » en blanc là en plein centre de la photo?
La première fois que j’ai vu cette « statuette » de loin je pensais que c’était de marbre! Normal, puisqu’on était à la Basilique du Sacré Cœur de Montmartre à Paris. Après observation, voici ce que j’ai découvert par la suite en m’approchant.

 

La Basilique du Sacré Cœur de Montmartre - Statut vivante - Gros planJe peux vous garantir que le mec il ne bougeait pas du tout! Mais voilà, vous êtes invités à déposer quelque chose de trébuchant et de sonnant sur la « calebasse » au bas de ces pieds (voir première photo).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *